Frites de Polenta épicées & Baba Ganoush. Il y avait toi, il y avait moi. Et rien d’autre.

Je me rappelle, on avait les joues rougies par le soleil de la costa brava. Les épaules brûlantes, d’avoir marché des heures au milieu des figuiers et des oliviers.cadaques

Je me souviens encore, de nos réveils dans cette petite chambre d’hôtel, et toi qui jouait de la guitare dans le lit, et que je te pressais de t’habiller pour sortir et visiter. Tu levais ta tête ébouriffée depuis les draps blancs. Tu avais peut-être même oublié d’enlever une chaussette. Les notes des Red Hot résonnaient sous tes doigts. Tu étais dans ton monde, et j’étais avec toi.

Le camion de la Peixateria déchargeait la pêche du jour sous le balcon.

Et puis ces dessins partout, cet art, omniprésent. La ville de Dali, sa maison un peu folle, comme lui. Les ruelles pavées. Les marches escarpées. Mes sandales fines.

On avait mangé au Gato , honneur à ces ruelles, habitées par des centaines de chats.ef6d9917e5cb6fa084e74080fb8840c4

Moi je trempais mes feuilles de vignes dans le baba ganoush. Après, on avait mangé une glace sur le port, tu sais ? Moi vanille. Toi citron. Puis on était rentrés dans notre petite chambre, épuisés de ces journées palpitantes.Processed with VSCO with t1 preset

Et le vent marin qui soufflait dans les yeux, pendant que tu m’aidais à descendre vers la crique. On s’était endormis sur les rochers je crois. On était seuls, on était bien. Loin des autres, loin du monde, loin de tout.

J’avais nagé dans l’eau turquoise, et toi tu avais mis ton masque et ton tuba. Je m’étais écorchée, j’avais saigné, mais je m’en fichais. J’étais là, tu étais là, et le monde entier nous appartenait.

Les melons gorgés de sucre, qu’on mangeait à la cuillère dans le lit. Et toi et ta guitare.escallgran

On se nourrissait de houmos con pan de tomate. De gaspacho glacé. On se nourrissait de soleil. J’étais joie.

C’était mes premières vacances. Semaine de répit, suspendue au milieu des années d’un mal-être trop encombrant. Toujours là.

En souvenir de ce soleil, que j’avais en moi.

Frites de polenta dorées aux épices (2 portions)

  • 140g de polenta instantanée
  • Eau
  • Sel, mélange épicé (paprika, cumin, ail … « guacamole » ou « colombo » ou autre au guise des envie)
  • Huile d’olive

Faire cuire la polenta comme indiquée sur le paquet dans 2 à 3 fois son volume en eau bouillante salée.Processed with VSCO with f2 preset

Verser dans un plat rectangulaire. Réserver au frais 30 minutes. Sur une plaque, disposer du papier sulfurisé et le napper d’huile d’olive (avec un papier absorbant par exemple). Découper des « frites de polenta », et disposer délicatement sur la plaque. Saupoudrer les épices à volonté, du sel.

Enfourner 25 minutes à 180°. Laisser refroidir 5 minutes, retourner les frites, saupoudrer de nouveau et remettre pour encore 25 minutes. Attendre patiemment que ça refroidisse (ou pas) et tremper joyeusement dans du Baba Ganoush ou ce qui vous fera envie …

Baba Ganoush ou Moutabal (Pour un bol)

  • 1 aubergine
  • 1 gousses d’ail
  • 30 ml de jus de citron
  • 40g de tahin
  • Sel, poivre et cumin Processed with VSCO with  preset

Piquer l’aubergine à l’aide d’une fourchette, et enfourner 35 à 40° à 200°. Laisser refroidir, couper dans le sens de la longueur, et récupérer la chair cuite à l’aide d’une cuillère. Mixer l’aubergine cuite avec la gousse d’ail, le jus de citron et le tahin jusqu’à obtention d’une crème onctueuse, avant d’assaisonner au goût.

Disposer au frais dans un bol plusieurs heures, avec un filet d’huile d’olive dessus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s