Mots et délicatesse pour 2017

« Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter »

J’ai du mal avec les bilans, encore plus avec les résolutions. Cette période étrange de l’année, entre le vent de l’automne et le bourgeonnement du printemps. Là, en plein froid, l’hibernation et les doigts engourdis. Les nuits si longues et la lumière si brève.

etoiles

2016, tu as été intense, tu m’as secouée, mise à terre, faite trébucher.

2016, tu n’as pas été facile, mais tu as été incroyablement riche aussi. En larmes, en cris, en joies, en démarches.

2016, tu m’as vue hospitalisée, puis de nouveau étudiante fragile, stagiaire malmenée mais acharnée, sportive invétérée et excessive, enfin diplômée d’un Master 2 en développement durable et sécurité alimentaire et désormais en formation dans une école de commerce en marketing.

2016, tu m’as rendu plus sereine, moins anxieuse à l’idée de baigner dans l’inconnu et le flou artistique, plus consciente aussi du temps qui passe entre mes mains sans que je ne puisse le retenir.

Processed with VSCO

2016, tu me fais prendre en pleine face que la vie, il y en a qu’une, et que chaque seconde est comptée. Que chaque minute de plus passée à ne pas être libérée de mes maux sont des années perdues. Et cela vaut tout l’or du monde.

2016, tu m’as fait rencontrer de nouvelles personnes, tu m’as vue écrire sur ce blog, partager sur Instagram des fragments de vie et des instants gourmands, rencontrer des personnes formidables.

2016, tu m’as vue courir dans Paris, manger italien dans le Marais, danser la Zumba dans une salle de sport surchauffée et traverser le pont St Michel, ne rien contrôler, ou tout anticiper parfois.

2016, tu m’as vue serveuse, amie, furieuse, peureuse, trouillarde, courageuse, vide, épuisée, réveillée, hyperactive, tendue, et rarement reposée.

2016, tu m’as vue pleurer le soir dans mon oreiller, appeler à l’aide, piétiner dans le métro, dépasser mes peurs, mais aussi m’y soumettre, malheureusement.

2016, tu m’as vue pratiquer le yoga sur mon tapis le matin, encore et encore. Tu m’as vue m’étirer aussi, chaque soir, encore et encore. reve

2017, je ne sais pas ce que tu m’offriras. Mais je sais que faire des plans sur la comète est inutile, et qu’il vaut mieux viser des petites choses, jour après jour, et se laisser surprendre par les imprévus. Rester ouverte. Sans juger. Curieuse et respectueuse de la différence.

Je ne prendrai pas de résolution rigide. Mais plutôt un cheminement dont je ne dois plus dévier. Apprendre que personne ne fera rien à ma place et que l’amour du monde entier ne suffira pas si je n’en ai pas pour moi.

Sur ces mots, je vous laisse avec ce poème, qui illustre parfaitement ce dont je rêve et me pousse, chaque jour, à me lever. Et je vous souhaite sincèrement la même chose pour cette nouvelle année. 

« Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai compris qu’en toutes circonstances, J’étais à la bonne place, au bon moment. Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle ESTIME de SOI.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle AUTHENTICITÉ

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle MATURITÉ

 Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni personne, ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle RESPECT

 Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme,

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle AMOUR PROPRE

 Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé d’avoir peur d’avoir du temps libre, et j’ai arrêté de faire de grands plans, j’ai abandonné les mégas projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand ça me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle  SIMPLICITÉ

 Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de chercher à toujours avoir raison et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé. Aujourd’hui, j’ai découvert L’HUMILITÉ

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent. Là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois et ça s’appelle PLÉNITUDE

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, J’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir, mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux. Tout ceci est … SAVOIR VIVRE

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.

Du chaos naissent les étoiles. »

– Charlie CHAPLIN –

Publicités

3 réflexions sur “Mots et délicatesse pour 2017

  1. Magnifique, comme toujours. Merci pour cet espoir et cette délicatesse que tu transmets. Et Merci car 2016 m’a permis de te rencontrer. Dernière rencontre de l’année, et pas des moindres, la concrétisation de SMS, de messages privés, de coups de téléphone. Que 2017 soit belle & douce pour toi 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s