Les petits gestes qui … sauvent la digestion

Une nouvelle catégorie d’article, « les petits gestes qui … », peut-être plus légers, peut-être moins subtils mais tout aussi efficaces ?

Depuis plusieurs années, au fil de mes expériences, de ma vie en appartement, des tracas du quotidien d’étudiante vivant seule, ou encore des mes lectures sur l’aromathérapie, la phytothérapie et les remèdes de grand-mère glanés, j’ai acquis tout un panel de petites choses, que j’utilise désormais très souvent …

Alors peut-être que cela pourra aider d’autres étudiantes / mamans / femmes chargées / personnes intéressées !

Les petits gestes qui. Qui aident. Qui soignent. Qui adoucissent. Qui sont toujours bons d’appliquer. Petits réflexes pour petits et grand maux.

La digestion. 

Di – Gestion. Il y a toujours un moment où un autre où l’on est confronté à des ballonnements (charmants), un ventre tout dur et gonflé, des douleurs, des crampes, des sensations désagréables.

Nous savons tous que le ventre est le deuxième cerveau. Et livre « Le charme discret de l’intestin« , pour ceux qui ne l’ont pas lu, est une mine d’informations permettant de comprendre son petit ventre qui souffre de nos états émotionnels. Ou serait-ce l’inverse ? Oui, aussi, car apparemment la composition de notre flore intestinale influence directement nos humeurs et seraient facteur de souffrances psychologiques, angoisses et autres dépressions.

De plus, je me demande depuis peu (suite à une consultation médicale avec un gastro-entérologue), si les personnes souffrant de ce genre de troubles n’étaient pas aussi sujets à accorder une importance émotionnelle trop grande à l’alimentation. Lorsque tout ce que vous mangez est fort en connotation émotionnelle et que l’attention est beaucoup focalisée dessus, même si c’est en « positif », je suis quasi persuadée que c’est tout sauf bénéfique au final … affaire à suivre sur ce point.

Alors oubliez restrictions / suppressions d’aliments (genre le GLUTEN ce méchant) (sauf cas d’allergie attestée bien entendu) car c’est la première cause de dérèglement de la flore. En ôtant des catégories d’aliments, vous éliminez par la même occasion les enzymes en charge de digérer ces nutriments. Et à la prochaine arrivée de gluten / lait / truc supprimé / sucre, bim, le ventre ne sait plus quoi faire. WTF ? Je connais plus ce truc, c’est quoi ?!

A cela s’ajoutent les repas trop riches / les pics de stress / les trucs pas frais (oui, ça arrive !) / trop épicés / trop gras / trop crus / les mélanges douteux… et boum, une crampe généralisée de la tuyauterie ! 

 

Bref. Les petits gestes donc ?

L’ALIMENTATION : Que ton premier médicament soit l’alimentation, qu’il disait Hippocrate. Ecoutons-le, et appliquons.

-Pour les personnes aux ventres sensibles, comme moi, je dirais d’éviter de manger trop de crudités. En général, je n’en mange qu’à un repas sur deux, afin d’éviter les fermentations. Le cru, c’est beaucoup d’eau, et beaucoup de fibres complexes à digérer. Donc une difficulté supplémentaire.
Si vous choisissez de manger des crudités, n’oubliez pas de les consommer en début de repas, et surtout de les assaisonner de corps gras, qui aideront à les « faire glisser« , et éviter que ce ne soit que du sucre qui passe directement dans le sang.
A la fin du repas, si vous souhaitez manger un fruit cru, pourquoi pas, mais alors un fruit bien mûr. Les ventres sensibles aiment les abricots, les bananes et les mangues. Pour les pommes / poires et autres, pourquoi pas, mais à vous de jauger l’état actuel du ventre !

-D’une manière générale et oui, le gras aide nos ventres. Quand je dis gras, je ne dis pas de verser la bouteille d’huile et de mettre une demie livre de beurre ma ptite dame, mais de choisir SES bons gras, qui NOUS conviennent. Poignées d’amandes, graines de courge, huile d’olive, de sésame, de coco, noix de beurre ou de margarine. Selon les goûts, et selon son ventre. Toujours l’écouter, il sait mieux que votre tête.

-Le repas « trop riche » : la sortie au restaurant, c’est chouette. Mais moins quand on sort repu, voire, avec mal au ventre. L’inconvénient de manger très équilibré, (si c’est un inconvénient), c’est que les repas « exceptionnels » sont toujours une partie de plaisir des papilles, mais pas toujours pour la digestion. Les petits gestes donc, qui me sauvent …

L’huile essentielle de menthe poivrée diluée dans un peu d’huile végétale, à masser sur le ventre après le repas, pour accélérer et faciliter la digestion.
-L’huile essentielle de basilic également, mais doucement sur la quantité, quelques gouttes suffisent, et cela aide pour ce qui est douleurs / spasmes / nausées.
-L’eau de mélisse (un complexe de plantes qui se trouve en pharmacie), à verser sur un sucre et à sucer est un miracle aussi pour les nausées et les mauvaises digestion. Petit remède qui existe au moins depuis nos grands-mères 🙂

-A mâcher après le repas, pour aider à la digestion (et avoir une haleine fraîche !) : les graines d’anis vertes et les grains des gousses de cardamome (au rayon des épices) [voire même les faire cuire en même temps que les féculents comme le riz, ou en infusion ]

LE STRESS : Ici, pas d’aliments en cause, mais la tête perchée. A défaut de pouvoir changer de personnalité, on peut améliorer ses humeurs.

-La respiration abdominale permet de se recentrer sur l’air qui entre et remplit le ventre pleinement, avant de ressortir calmement. On pense à bien gonfler l’abdomen, et sentir son diaphragme se dilater complètement.
-Pour aider à la détente (de la tête et du ventre), penser à appuyer sur le plexus solaire, entre les côtes, dans le creux, en dessous de l’os de la cage thoracique. Réaliser des petits mouvements en cercles, plusieurs minutes d’affilées. Ce point est connu pour passer par des méridiens chinois et sa stimulation permet d’apaiser le système nerveux central, et de calmer les ventres qui gonflent au moindre stress.
-L’huile essentielle de lavande pour détendre, sur les poignets et sur le ventre. Idem avec de l’huile essentielle d’orange douce ou de petitgrain bigarade. 

BALLONNEMENTS : s’ils ne sont pas dus au stress, c’est parfois à cause du transit. On en revient à deux extrêmes : l’entrée des aliments … et leur sortie ! (Ou l’élégance de la nature …)
Pour l’entrée, on sait que trop de fibres, et c’est la fête du slip. Sans jeu de mots, non-non-non !
Si on se sait sensibles, on évites les fibres complexes à digérer (le son d’avoine, trop de crudités,…), mais également les légumes crucifères (choux, toutes catégories !). Au contraire, on pense aux choses douces, comme les courges, les pommes de terre, le riz, le millet (top 1 niveau digestibilité), les laits végétaux, la compote, les carottes cuites …
Prendre le temps de mâcher avant d’avaler est une évidence, mais vraiment je sais que j’ai parfois du mal à l’appliquer. Un repas vite avalé = ballonnement garantis. Donc on prend son temps, on regarde les papillons, et voila !

AÉROPHAGIE : il n’y a pas cinquante choses à faire. Se libérer. Alors oui, ce n’est parfois ni le moment ni l’endroit. Mais sachez-le : c’est soit risquer que des personnes autour de vous se demandent « qui c’est ?! » (et ne disent rien), soit c’est vous qui avez mal au ventre, et qui gonflera (sensation et visuel sous le beau tee-shirt, hum!). A choisir …
Pour la phase finale, oubliez l’idée de contrôler le lieu et l’heure. J’ai longtemps détesté aller aux toilettes à l’extérieur de chez moi, mais ça m’empêchait vraiment d’être bien, et j’en venais à m’auto-fabriquer des douleurs de ventre rien que par angoisse de ne pas pouvoir aller aux toilettes. Bref. Inutile, et ridicule. Et puis je ne sais pas, je me suis mise à m’en ficher royalement. Et du coup, beaucoup moins de douleurs !

Enfin, si vraiment il n’y a plus rien à faire … La position en chien fusil, sur le côté gauche. Et on masse son ventre en faisant des cercles appuyés.

Et vous, des techniques et astuces spéciales « digestion » ?

Publicités

4 réflexions sur “Les petits gestes qui … sauvent la digestion

  1. merci pour cet article que j’ai ENFIN eu le temps de lire 😉 j’ai souvent des soucis de digestion et je cherche encore des solutions je vais te piquer quelques astuces et surtout il faut que je limite les crudités mais j’ai du mal, c’est trop bon ..

    J'aime

    1. Oh merci ! Ce sont des astuces que j’ai pu tester et clairement elles marchent très bien 😊 pour les crudités je t’assure que les repas entièrement cuits font un bien fous avec bizarrement moins de coup de pompe après … En post sport je trouve d’ailleurs que le cuit me réussit mieux … Le corps n’a pas d’énergie à perdre à digérer en plus de récupérer … Puis cela évite le ventre qui gonfle ! Pour me donner l’impression de manger des crudités je mange des légumes cuits mais froids en vinaigrette c’est délicieux 😚

      J'aime

  2. une mine d’or de bons conseils ton article, merci! J’ai également des problèmes de digestion, mon astuce c’est de boire un peu de jus de citron dilué dans un verre d’eau avant un bon repas, çà active la digestion. On m’a récemment conseillé, pour le même effet, de prendre un verre de kombucha avant de manger mais je n’ai jamais essayé

    J'aime

    1. Le kombucha est très efficace avant et après… C’est un aliment fermenté, il contient plein de probiotiques ! (tout comme les yaourt, la choucroute …) Donc tu peux tenter tu ne sera pas déçue ! 🙂 Je suis d’accord pour le citron, même après finalement ça fonctionne toujours bien 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s